The Last Of Us Part II – Un cocktail détonnant !

The Last Of Us Part II – Un cocktail détonnant !

10 septembre 2020 0 Par Twister061

Quoi de mieux, lorsque le monde est en proie à une pandémie, que de jouer à un jeu nous parlant d’un virus ayant quasiment rayé l’humanité de la carte ? Car oui, à l’heure où j’écris ces lignes, le monde est encore sujet à la crise du Covid-19. C’est bien simple, dès que j’allume un écran, les premières news qui tombent parlent du nombre de cas, de morts, des répercussions économiques et autres joyeusetés. Pour me changer les idées, j’ai décidé de jouer à la grosse sortie de l’été : The Last Of Us Part II. Quitte à avoir un virus qui me pourrit mes journées, autant que je puisse lui en mettre plein la gueule à mon tour.

Qu’est ce que The Last Of Us Part II ?

The Last Of Us Part II est la suite de The Last Of Us. Le jeu étant assez récent, je ne m’étendrai pas sur le scénario afin d’éviter tout spoiler. D’ailleurs, les captures d’écran que vous verrez tout au long de l’article proviennent du PlayStation Store. Comme ça, pas de risque de spoil. Sachez juste que vous retrouvez Ellie et Joël, bien connus de ceux qui ont joué au premier opus. Mais il y a aussi quelques nouvelles têtes ! Il y en a notamment une, que vous serez amené à contrôler durant certaines parties du jeu, qui s’appelle Abby. J’ai pu apercevoir sur le net que ce personnage n’était pas le plus apprécié qu’il soit, j’y reviendrai plus tard.

Concernant le scénario de The Last Of Us Part II, il est dans la continuité de ce qui avait été raconté précédemment. La mise en scène est toujours très bonne, les personnages sont tous bien joués. Cependant, je me dois de vous avertir : les joueurs n’ayant pas fait le premier jeu devraient le terminer avant de jouer à sa suite. C’est préférable, dans le sens où de nombreux éléments scénaristiques reposent sur les événements de The Last Of Us.

L’univers de The Last Of Us Part II est toujours aussi convaincant. Personnellement, j’y vois des touches de World War Z ainsi que de Je suis une légende. L’humanité qui tente de survivre face à un environnement bien souvent hostile est un point de départ que l’on a déjà vu de nombres fois. Pourtant, l’histoire racontée ici me plaît bien. The Last Of Us Part II s’amuse fréquemment à jouer avec la frontière entre le bien et le mal. Et il le fait bien.

Dans The Last Of Us Part II, la discrétion est souvent recommandée.
Dans The Last Of Us Part II, la discrétion est souvent recommandée.

La survie, mais à quel prix ?

La survie est l’un des piliers qui composent The Last Of Us Part II. L’histoire qui nous est racontée met en avant certains choix, certaines pratiques plus ou moins discutables afin de poser la question suivante : que coûte la survie d’un individu ? Comme je l’ai dit plus haut, le jeu joue très bien avec la frontière entre ce qui paraît être le bien et ce qui paraît être le mal. Les personnages ont tous des motivations, des objectifs propres qui peuvent parfois nuire à d’autres.

Manette en main, l’aspect survie se ressent également. En effet, les munitions, ingrédients et kits de survie sont des denrées rares dans le monde de The Last Of Us Part II. Il faut fouiller, explorer chaque recoin afin de trouver du précieux matériel qui nous permettra d’avancer plus confortablement dans les différents niveaux de jeu. L’approche furtive est souvent plus efficace, car c’est la moins coûteuse en munitions et en vie. Il est possible d’améliorer un peu certains aspects du jeu via des arbres de compétences. Il est, en effet, possible d’améliorer la qualité des kits de soins, ou les quantités d’objets que l’on peut créer avec un certain nombre de ressources. Car oui, The Last Of Us Part II propose également un système de création d’objets, plus communément appelé craft par les habitués.

Le craft est essentiel dans le jeu. Grâce au craft, vous pourrez créer des grenades improvisées, des kits de survie, des munitions, etc. Mais toutes ces créations ont un coût ! En explorant chaque recoin des niveaux, vous trouverez différents types de ressource. Cela va de l’alcool au tissu en passant par les liants et les matières explosives. Cependant, ces ressources ont tendance à se raréfier. Il faut donc parfois faire des choix. Vaut-il mieux créer un kit de soin, au cas où des ennemis me tombent dessus ? Vaut-il mieux préférer une grenade improvisée ? Le craft est assez simple à effectuer. Mais il faut bien choisir quoi créer en fonction de la situation.

Le craft permet, entre autres, de créer des flèches et autres types de munition.
Le craft permet, entre autres, de créer des flèches et autres types de munition.

The Last Of Us Part II est prenant… malgré ses imperfections

The Last Of Us Part II est un excellent jeu pour qui a aimé le premier opus, sorti il y a bien longtemps à l’origine sur PlayStation 3, puis remastérisé sur PlayStation 4. Pourtant, il est également porteur de quelques imperfections qui, je trouve, gâchent un peu le tableau de ce qui aurait pu être un chef d’œuvre absolu. Tout d’abord, le gameplay. Bien plus fluide que son prédécesseur, il souffre quand même de quelques imprécisions et bizarreries étonnantes. Je pense par exemple au fait que les ennemis peuvent nous détecter de loin, très loin, et ce même en niveau de difficulté normal.

La visée est parfois un peu hasardeuse, en partie à cause de la « tension » voulue par les développeurs. Le fait qu’un personnage tremble lors d’une situation compliqué, ça me plaît, je n’ai rien à redire. En revanche, il m’est arrivé plusieurs fois de manquer un tir alors que tout semblait bon et qu’aucun ennemi n’était alerté.

Du point de vue du scénario, là aussi, j’ai quelques petits grincements de dents à formuler. La morale est au centre de The Last Of Us Part II, c’est un fait. Certaines cinématiques montrent parfaitement qu’il est parfois difficile de faire un choix, et que ce choix peut avoir des conséquences importantes. Tout ça est très bien mené. D’ailleurs, mention spéciale aux faciès des personnages, brillamment animés. Il y a cependant certains aspects, sur lesquels le jeu insiste à plusieurs reprises, qui ne me semblent pas d’une importance capitale. Ce n’est que mon avis, mais certains passages m’ont paru quelque peu superflus.

Et tant que j’y suis, certains passages sont d’une longueur assez chiante. Comme je l’ai dit au début de l’article, vous contrôlez tantôt Ellie, tantôt Abby. Avec Ellie, les longueurs se font un peu ressentir, mais je trouve que ça reste raisonnable. Abby, en revanche, ne bénéficie pas du même traitement. Certains passages avec elle m’ont semblé durer une éternité. Et je ne dis pas ça parce que je n’aime pas le personnage. Accrochez-vous bien, car j’ai aimé le personnage d’Abby. J’ai trouvé la proposition très bonne, avec un personnage qui, de par ses motivations, ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Malgré tout, bordel que j’ai trouvé sa partie longue.

La mise en scène est excellente. Dommage que le jeu souffre de quelques longueurs.
La mise en scène est excellente. Dommage que le jeu souffre de quelques longueurs.

Imparfait, mais à vivre

The Last Of Us Part II, pour moi, n’est pas un jeu parfait. Il fait cependant parti de ces jeux qu’il faut avoir parcouru au moins une fois dans sa vie de joueur. Les propos qui y sont tenus sont intelligemment exposés, malgré un postulat de départ somme toute banal. Les personnages, tant graphiquement que dans leur écriture, sont bien travaillés et transpirent l’humanité à plein nez. Les infectés, quels qu’ils soient, nous en font baver, tout comme les différents ennemis humains que l’on croise durant l’aventure. Pourtant, le jeu n’est jamais vraiment punitif. Les décors parcouru sont souvent très jolis, certains panoramas nous en mettent plein la vue. Les effets de lumières et ombres en jettent pas mal aussi.

Pour toutes ces raisons, et malgré ses défauts, je ne peux que recommander The Last Of Us Part II. Le seul pré-requis est de jouer au premier jeu, afin de bien saisir tout les tenants et aboutissants du scénario. Le jeu est trouvable facilement et à pas cher dans sa version remastérisée sur PS4. Et vous, qu’avez-vous pensé du jeu ? N’hésitez pas à me laisser votre avis ici même, et à me retrouver sur Facebook, Twitter, Instagram et YouTube !