Rendons hommage aux jeux pop-corn

Rendons hommage aux jeux pop-corn

12 mars 2020 0 Par Twister061

Il est temps pour moi de rendre hommage à un certain type de jeu : les jeux pop-corn. Que sont donc les jeux pop-corn ? À vrai dire, l’expression même de jeux pop-corn nous vient du cinéma. Il s’agit des blockbusters hollywoodiens gavés d’action, devant lesquels nous sommes justes de simples spectateurs. Pas besoin de réfléchir, ça pète, ça envoie du lourd, ça en met plein la gueule. Même s’ils ne laissent pas forcément un souvenir impérissable, les films pop-corn restent un bon divertissement. Enfin, c’est mon avis. Et pour les jeux vidéo, c’est à peu près pareil.

Les jeux pop-corn, pourquoi ?

Imaginez la situation suivante : vous êtes fatigués par une grosse journée de travail, vous arrivez chez vous et vous cherchez un moyen de vous changer les idées. Vous avez une irrésistible envie de jouer à quelque chose, mais votre fatigue vous suggère de ne pas jouer à un jeu compliqué. De là, 2 options s’offrent à vous : jouer à un jeu calme et reposant, ou bien mettre le cerveau de côté et choisir un jeu qui vous en met plein la vue : un jeu pop-corn. C’est précisément de cette catégorie que j’aimerai parler.

Ryse Son Of Rome fait parti des jeux pop-corn selon moi.
Ryse Son Of Rome fait parti des jeux pop-corn selon moi.

J’ai fini quelques jeux de ce genre dernièrement : Uncharted The Lost Legacy, Call of Duty Modern Warfare, Ryse Son Of Rome et Gears Of War 2. Le point commun entre tout ces jeux est simple : j’avance, je marave ce qui se présente devant moi, je continue. Quelques cinématiques pour me raconter un brin d’histoire, des personnages classiques, des situations déjà vues, mais ça marche. Ces jeux, que je qualifie de jeux pop-corn, ont parfaitement rempli leur fonction : ils m’ont diverti. Leur prise en main est simple, le fun est immédiat.

Les jeux pop-corn ont donc, selon moi, une qualité forte : ils ne nécessitent pas un apprentissage trop lourd pour être appréciés. En clair, pas besoin de passer 2 heures à comprendre comment le jeu se joue. Une fois que j’ai eu la manette en main, je n’ai plus eu besoin de me poser de question. C’est simple et efficace.

Comment ça marche

Si les jeux pop-corn rencontrent un succès tel qu’il est aujourd’hui, ce n’est pas que grâce à leur prise en main assez simple. Ces jeux partagent beaucoup d’aspects avec leur équivalent au cinéma. Tout d’abord, ce sont des jeux qui nous en mettent plein la vue. Ensuite, ces jeux ne se prennent pas la tête. Ils nous racontent une histoire que l’on a sans doute déjà vu 1000 fois ailleurs, avec des personnages et des intrigues que l’on peut voir venir à des kilomètres. Enfin, même si ce sont de bons jeux, ils ne laissent pas un souvenir impérissable dans nos mémoires.

Prenons le cas de la série Uncharted sur les consoles de Sony. Tout y est : de l’action à gogo, des personnages fun bien que peu originaux, des situations clichées, des répliques rigolotes. D’ailleurs, j’ai l’impression que les jeux de cette série (et d’autres séries, probablement) utilise à foison une technique bien connue du cinéma : le Money Shot. Le Money Shot, au cinéma, c’est un plan, une scène, qui coûte très cher à produire mais dont l’intérêt marketing est indiscutable. Il peut s’agir d’une cascade en hélicoptère, de l’effondrement/l’explosion d’un immeuble, ou d’autre chose, tant que ça en met plein la vue. Dans les bandes annonces de film d’action à gros budget, vous avez quasiment tout le temps un Money Shot. C’est puissant et ça en met plein la gueule.

Il y a quelques temps, la campagne solo de Star Wars Battlefront 2 a aussi été un bon moment pop-corn.
Il y a quelques temps, la campagne solo de Star Wars Battlefront 2 a aussi été un bon moment pop-corn.

Pour revenir sur Uncharted, j’ai finis tous les jeux de la série. Est-ce que j’ai trouvé qu’ils étaient de bon jeux ? Oui. Est-ce que j’en garde un souvenir impérissable ? Non. Est-ce que j’y rejoue régulièrement ? Non. J’ai passé un excellent moment sur tout ces jeux. Le 2 m’a particulièrement plu et le 4 m’a mis une bonne claque quand j’y ai joué. Maintenant, j’aurai du mal à vous raconter une scène d’un de ces jeux précisément. Mais je ne pense pas que ce soit grave. Sur le moment, quand j’y jouais, j’en ai pris plein la gueule et c’est le principal. Le même constat peut être fait avec la série Gears Of War, par exemple.

Et les autres jeux alors ?

Il existe de nombreux genres de jeux : les jeux de courses, de réflexion, de stratégie, les jeux de rôle, etc. J’essaie de donner sa chance à chaque genre ou presque. Les jeux pop-corn ne sont qu’un des genres de jeux que j’affectionne. J’aime pouvoir alterner entre des titres plus profonds, plus exigeants et ces titres où l’action et le fun sont immédiat débridés, sans concessions. Après avoir fini Ori and the Blind Forest (dont je vous parle ici), j’ai eu envie de changer un peu de registre.

Même si je ne dédie pas d’articles à chacun de ces jeux, j’avais envie d’en parler un petit peu ici. Ne serait-ce que pour tout le fun et le divertissement qu’ils me procurent, je me devais de leur rendre un petit hommage. Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager autour de vous. Rejoignez moi sur Facebook, Twitter et YouTube pour ne rien rater de mes prochaines publications !