Pokémon Let’s Go – Entre nostalgie et modernisme

Depuis que je suis tout gamin, j’adore Pokémon. J’ai passé un nombre incalculable d’heure sur les jeux, et j’ai recommencé les 2 premières générations (mes préférées) un certain nombre de fois. Du coup, lorsque Pokémon Let’s Go Pikachu et Evoli ont été annoncés, j’avais hâte d’y jouer. Puis j’ai vu que le système de capture était très différent des autres jeux Pokémon sur consoles. J’ai commencé à angoisser un peu. Finalement, Pokémon Let’s Go, c’est bien ou pas ?

Un jour je serai le meilleur dresseur

Lorsque j’ai eu le jeu, j’avais toujours ces appréhensions par rapport au système de capture, au challenge du titre qui semblait être aux abonnés absents. Puis la magie a opéré. Retrouver Bourg Palette, le Professeur Chen, Pikachu, Bulbizarre et tout les autres, ça fait du bien ! L’ambiance, les musiques, les Pokémon… C’est bon, j’ai 8 ans à nouveau. C’est avec grand plaisir que j’ai parcouru l’aventure Pokémon Let’s Go.

Pokémon Let’s Go se déroule dans la région de Kanto. Souvenirs d’enfance garantis !

Très souvent, les souvenirs que j’avais de la région de Kanto étaient corrects. D’autre fois, les décors, les situations et le scénario ont été légèrement modifié/mis au goût du jour. De ce point de vue là, rien à dire : Kanto est une région brillante, plus belle que jamais sur Nintendo Switch. Les animations des Pokémon, les interactions avec les PNJ, les Arènes, tout a été sublimé, pour mon plus grand plaisir.

Je me battrai sans répit

Entrons dans le vif du sujet. Les combats contre les dresseurs sont assez semblables à ce que l’on trouve dans les autres jeux de la série Pokémon. 4 attaques, du tour par tour, des effets, des coups critiques, rien n’a bougé. Il y a parfois quelques subtilités qui peuvent vous faciliter la vie. Par exemple, si votre Pokémon est empoisonné, il peut se guérir tout seul ! La raison ? Ce petit bichon voit que vous vous inquiétez pour lui et veut tout faire pour vous rendre heureux. N’est-ce pas mignon ?

Les combats ne dépayseront pas les habitués de Pokémon.

Le gros problème avec ce genre de rajout, c’est que c’est injuste et ça facilite un poil trop les choses. Les dresseurs adverses ne bénéficient pas de ces nouveautés. Il m’est arrivé, parfois plusieurs fois dans le même combat, que mon Pokémon esquive tout, se soigne de tout et réussisse un coup critique uniquement grâce à l’amour que je lui porte. Alors d’accord, c’est choupinou, mais du coup j’ai parfois eu l’impression dans mes combats d’être un foutu bulldozer face à une maison en pâte à sel.

Attrapez les tous !

Venons en à la capture. Ah, cette capture, ce système de capture qui a tant fait couler d’encre. Dans un soucis d’attirer de nouveaux joueurs (qui auraient connus la série avec Pokémon Go), les développeurs de chez Game Freak ont mis en place un système de capture assez similaire à celui présent sur le jeu mobile. Oubliez donc l’époque où il fallait casser la gueule au Pokémon que vous convoitiez (sans réduire ses points de vie à zéro) et préparez-vous à lancer des dizaines et des dizaines de Poké Ball.

La capture est plus proche de Pokémon Go que des autres jeux Pokémon.

Comme dans Pokémon Go, chaque Pokémon rencontré dispose d’un cercle qui rétrécit. Le but est d’atteindre le centre de ce cercle lorsque celui-ci est le plus petit possible. Votre lancé sera alors qualifié de Joli, Super, voire Excellent. Cette qualité de lancé augmente la probabilité de capturer un Pokémon. Dans les faits, ça marche pas trop mal. En mode portable, on peut complètement se passer de motion gaming (jeu avec mouvements physique, ndlr) et tout gérer avec les touches, ce qui est plutôt bien.

Un titre indispensable ?

Pokémon Let’s Go Pikachu et Evoli sont, à mon sens, de bons jeux. Certes, il y a énormément d’éléments qui sont absents. Il n’y a pas de système d’œuf, par exemple. La capture est différente, pour le meilleur et pour le pire. Le jeu est parfois trop simplifié. La montée en niveau de nos Pokémon est souvent ridiculement rapide.

Vous pouvez vous amuser avec Pikachu ou Evoli (selon votre version) dans Pokémon Let’s Go.

Pourtant, je n’arrive pas à déconseiller Pokémon Let’s Go. Je ne suis clairement pas objectif, vu l’attachement que j’ai avec la série. J’aime parcourir Kanto et capturer des Pokémon par dizaines. Je n’ai désormais qu’une hâte : voir ce que Game Freak nous réserve pour l’épisode plus « traditionnel » qui sortira l’an prochain. 

Dernier petit mot sur le Poké Ball Plus, ce gadget rigolo qui sert de manette pour jouer et qui permet aussi d’obtenir Mew. Jouer avec est plutôt rigolo. La capture est même plus fun avec ça, vu qu’on a vraiment l’impression de lancer une Poké Ball aux Pokémon que l’on croise. Ce n’est pas toujours très précis, et après de longues sessions de jeu, un inconfort peut se faire ressentir. À 50€ c’est peut-être un peu cher. À tarif plus doux, ça se tente.

Le Poké Ball Plus est un accessoire rigolo, mais un poil trop cher.

C’était mon retour sur Pokémon Let’s Go Pikachu et Evoli ! N’hésitez pas à partager l’article s’il vous a plu et à me rejoindre sur Facebook, Twitter et YouTube !

Les images de cet article proviennent du net.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.