Metal Gear Solid 5 – Et maintenant ?

Metal Gear Solid 5 – Et maintenant ?

20 octobre 2015 0 Par Twister061

Le mois dernier, je vous avais parlé de mon expérience sur Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain après une trentaine d’heures de jeu. Pour celles et ceux qui auraient loupé ce premier article, il est disponible par ici. Aujourd’hui, je reviens sur Metal Gear Solid 5 dans un but bien précis. Après plus de 90 heures de jeu et après avoir vu la fin de l’histoire, j’ai des choses à dire. De bonnes choses, évidemment, mais aussi quelques critiques. Bien entendu, tout ce qui est écrit ici n’est que mon avis, garanti sans spoil (révélations d’éléments importants de l’histoire, ndlr). C’est (re)parti pour The Phantom Pain !

Metal Gear Solid 5 – 90 heures, c’est pas fini …

J’ai pris mon temps en jouant à Metal Gear Solid 5. La raison pour laquelle je n’ai fini l’histoire de Metal Gear Solid 5 que récemment, c’est le manque de temps. À chaque fois que je progressais dans l’histoire, j’essayais d’analyser, de comprendre ce qui se passait, et ça prend du temps. Bon, j’avoue m’être perdu dans le jeu, envoyant des chèvres et des soldats dans ma Mother Base. Bref, j’ai enfin pu me faire un avis sur Metal Gear Solid 5.

Je maintiens tout ce que j’ai dit le mois dernier sur le gameplay, l’ambiance, le sentiment de liberté, etc. Aujourd’hui, je vais revenir sur l’histoire, son contenu, sa mise en scène. Parce qu’il y a pas mal de choses à dire là dessus, en bien comme en mal.

L’Afghanistan, première zone de jeu de Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain.

L’Afghanistan, première zone de jeu de Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain.

Le contenu

L’histoire de Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain est très complète. Pas mal d’éléments sont expliqués, justifiés. Beaucoup d’informations sont transmises au joueur. Personnellement, j’ai dû rejouer certains éléments (cinématiques, cassettes audio) afin d’en comprendre tous les enjeux. Metal Gear Solid 5, à mes yeux, nécessite plusieurs “lectures” pour être totalement compris, ce qui peut en refroidir plus d’un. Tout ceci est normal : si la série Metal Gear Solid est réputée pour son histoire, ce n’est pas pour rien. Le seul point que je trouve décevant dans l’histoire de The Phantom Pain vient des boss. Je les trouve moins charismatiques et moins marquants que dans les autres épisodes de la série.

Vous l’aurez compris, l’histoire de Metal Gear Solid 5 est plutôt conséquente, mais qu’en est-il de la manière dont elle est amenée au joueur ?

La mise en scène

C’est ici que j’ai été assez dérouté par Metal Gear Solid 5. Hideo Kojima a voulu changer la mise en scène de son jeu, passant d’une oeuvre similaire à un film à une oeuvre perçue comme une série télévisée. Pour moi, c’est une réussite assez partielle. Ce changement de mise en scène apporte de la fraîcheur à la série, mais rend le tout parfois confus. Certains passages du jeu sont excellents (l’introduction, par exemple, est un véritable chef d’oeuvre) tandis que d’autres sont beaucoup plus anecdotiques.

Cette mise en scène compte quelques défauts de taille qui m’ont agacé plus d’une fois : les temps morts dans l’histoire, Snake qui est quasiment muet, les génériques de début et de fin à chaque mission principale, etc. Ajoutez à cela que je n’ai pas vraiment apprécié la manière dont la caméra est gérée dans certaines cinématiques, et vous avez les principales raisons qui font que je suis mitigé sur la mise en scène de Metal Gear Solid 5.

Quelques éléments annexes font références aux autres Metal Gear Solid.

Quelques éléments annexes font références aux autres Metal Gear Solid.

En conclusion

Donner un avis final sur Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain n’est pas chose aisée. C’est un excellent jeu, bourré de qualités qui peut, d’après moi, être apprécié tant par les fans de la série que par les nouveaux venus. Les fans y trouveront leur compte avec des références aux autres épisodes de la série, des personnages charismatiques, etc. Les nouveaux venus y trouveront un jeu dans lequel ils ont carte blanche (ou presque) pour mener à bien leurs objectifs.

D’après moi, le principal défaut de Metal Gear Solid 5 vient de la manière dont son histoire est racontée au joueur. Certains éléments importants sont trouvés/débloqués via des cassettes audio. C’est original, mais un poil déroutant.

Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain est un jeu au contenu gargantuesque. Avec mes 90 heures de jeu, je suis encore loin de l’avoir fini à 100%. Certains pourront trouver quelques passages/missions lassants, voire répétitifs. Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain est différent des autres jeux de la série. Je ne sais pas si ce sera le dernier Metal Gear Solid. Sans Kojima aux commandes, peut-on avoir du Metal Gear Solid correct ? Je suppose que l’avenir nous le dira … N’hésitez pas à partager l’article s’il vous a plu, et à me rejoindre sur Facebook et Twitter !