Prince of Persia par Ubisoft – Partie 1

Prince of Persia par Ubisoft – Partie 1

13 mai 2014 4 Par Twister061

Depuis quelques semaines, des rumeurs circulent sur un nouvel opus de la série Prince of Persia, une série de jeux que j’apprécie tout particulièrement mais dont on ne parle plus depuis quelques temps, à mon grand désespoir … Retour sur une série de jeux que j’aimerai beaucoup voir revenir sur le devant de la scène.

Voyages dans le temps

Bien qu’elle ait été créée à la fin des années 80, je n’ai véritablement connu la série Prince of Persia qu’au début des 2000, grâce au rachat de la branche divertissement de The Learning Company par Ubisoft, nos chers bretons indépendants. Sorti en 2003 sur PC, Xbox, PS2 et GameCube, Prince of Persia : Les Sables du Temps a enchanté les critiques de l’époque ainsi que le joueur que je suis. Son ambiance très inspirée des contes des Milles et une nuits ainsi que son level design m’ont bluffé, tout comme son gameplay et son ambiance sonore.

L’histoire se déroule au Moyen-Âge, où le roi Shahraman et son fils, lePrince de Perse (dont on ignore le nom) sont sur le point de défaire le Maharajah d’Inde. Après être venus à bout de l’armée indienne, le Prince demande à son père de pouvoir conserver l’objet trouvé quelques instants plus tôt : la Dague du Temps. Le roi accepte, car il s’agit là du premier trésor de guerre de son fils, au grand dam du Vizir qui convoitait également cet objet. Suite à une brillante manipulation du Vizir, les Sables du Temps sont libérés par le Prince, transformant les êtres humains présents en Monstres des Sables, à l’exception de quelques personnes : le Prince, protégé par sa Dague du Temps ; le Vizir, protégé par son sceptre ; la mystérieuse Farah, protégée par son médaillon. C’est ainsi que le Prince se lance à la recherche du Sablier du Temps, afin de réparer les dégâts qu’il a causé.

prince-of-persia-trilogy-playstation-3-ps3-120Le Prince est habitué à évoluer au dessus du vide.

Tout au long du jeu, on entend la voix du Prince raconter ce que l’on fait, comme s’il était en plein récit de ses aventures. En plus de servir le scénario (on comprend pourquoi le Prince raconte cette aventure à la fin du jeu), cette narration renforce l’immersion, d’autant que le jeu s’efforce de ne jamais casser cette dernière. Les remarques faites lors des morts et des sauvegardes en sont la preuve. L’ambiance sonore n’est pas en reste. Les musiques collent parfaitement aux ambiances, aux émotions que l’on veut nous faire vivre.

Bref, je n’en dirai pas plus pour que ceux qui n’ont jamais joué à Prince of Persia : Les Sables du Temps puissent rattraper leur retard.

Un Prince plus mature

Suite au succès des Sables du Temps, un nouveau Prince of Persia sort en décembre 2004. Bien que reprenant les bases apportées par les Sables du Temps,  Prince of Persia : L’Âme du Guerrier est clairement plus orienté vers l’action, plus difficile, mature, sombre et brutal que son prédécesseur. Le Prince peut désormais manier deux armes, dérober celles de ses ennemis, les lancer, effectuer actions telles que la charge et le saut de l’ange.

Pour cette suite, sept années se sont écoulées depuis les événements desSables du temps. Le Prince, condamné à l’exil, est pourchassé par le Dahaka, le Gardien de la Ligne de Temps. Selon la prophétie de la Ligne du Temps, « quiconque libère les Sables doit mourir ». Par conséquent, la survie du Prince constitue une anomalie dans la Ligne du Temps, que le Dahaka tente de corriger en voulant éliminer le Prince. Grâce à son mentor (dont on ignore également le nom), le Prince découvre l’Île du Temps, lieu où ont été créés les Sables du Temps. Malgré les avertissements de son mentor, le Prince décide de se rendre sur l’île afin de tenter de remonter le temps et d’assassiner l’Impératrice du Temps, pour empêcher la création des Sables du Temps.

prince-of-persia-trilogy-playstation-3-ps3-169L’Âme du Guerrier est plus brutal et violent que Les Sables du Temps.

J’ai beaucoup apprécié cet opus de Prince of Persia. Certains diront qu’ils regrettent l’ambiance Mille et une nuits des Sables du Temps, et je peux les comprendre. Un tel changement d’ambiance est courageux et aurait pu signer la mort de la série Prince of Persia. Pourtant, le fait est que j’ai aimé jouer à L’Âme du Guerrier. Il n’est pas mauvais comparé aux Sables du Temps, il est juste différent. Ah, et la chanson I Stand Alone par Godsmack, présente dans le jeu, poutre sa maman !

Le Prince de l’Ombre

Voulant clore la trilogie des Sables du Temps de la meilleure des manières, les développeurs d’Ubisoft décidèrent de mélanger les meilleurs éléments des deux Prince of Persia précédents. Plus “Mille et une nuits” que L‘Âme du Guerrier mais aussi plus sombre que “Les Sables du Temps“, on pourrait penser de Prince of Persia : Les Deux Royaumes que c’est un jeu qui a le cul entre deux chaises. Ce serait une grossière erreur ! En effet, non content de reprendre les meilleurs idées de ses grand frères, Les Deux Royaumes comporte aussi son lot de nouveautés bienvenues.

Après avoir vaincu le Dahaka, le Prince retourne à Babylone, où ce qu’il voit le sidère : la cité est en proie aux flammes et à la guerre. Aveuglé par sa rage et sa soif de vengeance, le Prince se fait capturer par Mahasti, un lieutenant de l’armée indienne mettant Babylone à feu et à sang. Le Vizir, toujours vivant vu que les Sables du Temps n’ont pas été créés dans cet espace temps, tente de s’octroyer la vie éternelle en sacrifiant l’Impératrice du Temps et en se poignardant lui-même avec la Dague du Temps. Suite au sacrifice de l’Impératrice, les Sables du Temps sont libérés et, dans la confusion qui s’ensuit, le Prince arrive à récupérer la Dague du Temps et à s’enfuir. Atterrissant dans les égouts, le Prince entend une voix lui demandant de poursuivre son combat contre le Vizir. Le Prince de l’Ombre est là …

POPTrilogy_TT_04Tout en finesse et en discrétion !

Je garde de Prince of Persia : Les Deux Royaumes un très bon souvenir. Moins bon que Les Sables du Temps, mais meilleur que L’Âme du Guerrier, Les Deux Royaumes était, pour l’époque, la parfaite conclusion de la saga des Sables du Temps. Les séquences en char étaient rafraîchissantes et l’ambiance toujours aussi convaincante.

Il y a encore bien des choses à dire sur les Prince of Persia d’Ubisoft, c’est pourquoi cet article est scindé en deux parties : celle que vous venez de lire, et celle qui sera publiée la semaine prochaine. N’hésitez pas à me rejoindre sur Facebook et Twitter, et à la semaine prochaine, pour la dernière partie de ce dossier sur les Prince of Persia d’Ubisoft !