Il est temps de parler de Pokémon Go

Il est temps de parler de Pokémon Go

2 août 2016 0 Par Twister061

Après un peu plus d’une semaine à jouer à Pokémon Go, je pense qu’il est temps de faire un premier bilan. Oui, le jeu me plaît. Pokémon Go réalise ce rêve de gamin qui consiste à parcourir les routes en capturant des créatures farfelues. Pour autant, est ce que Pokémon Go est un jeu parfait ? Oh que non ! Explications

Un jour je serai le meilleur dresseur

Pokémon Go est un jeu disponible sur Android et iOS développé par Niantic et édité par The Pokémon Company. Sorti officiellement le 24 juillet en France (même si bon nombre de personnes y jouaient avant cette date), Pokémon Go est un jeu en réalité augmentée. Comprenez par là que l’environnement qui vous entoure sert de théâtre à la capture de Pokémon. Vous créez votre avatar, choisissez l’un des 3 Pokémon de départ (ou bien vous rusez pour avoir un Pikachu), et c’est parti pour l’aventure !

Concrètement, plusieurs choses me plaisent à propos de Pokémon Go. Tout d’abord, le jeu me fait me déplacer à pied. Vu que j’ai envie de perdre un peu de poids mais que je ne peux pas blairer tout ce qui ressemble à du sport, j’ai ici une bonne occasion de joindre l’utile à l’agréable. Ensuite, Pokémon Go est un jeu qui incite à être sociable. Lors de mes chasses avec des amis, il n’est pas rare que je croise d’autres joueurs. Savoir dans quelle équipe je suis ou bien quels Pokémon j’ai attrapé, etc. Avant, on m’arrêtait dans la rue pour me demander le chemin de tel ou tel endroit. Maintenant, on m’arrête pour me demander où j’ai choppé mon Carapuce. Véridique. Ça m’est arrivé sur le bord de mer à Cannes.

Dans Pokémon Go, on peut aussi entraîner/faire évoluer ses Pokémon.

Dans Pokémon Go, on peut aussi entraîner/faire évoluer ses Pokémon.

 

Pokémon Go n’est pas exempt de défauts

Pokémon Go est donc un jeu plaisant, mais comporte hélas quelques défauts qui me font grincer des dents. Tout d’abord, le système de jeu. Il s’agit là d’une version ultra-simplifiée de ce que l’on trouve dans les jeux Pokémon classiques. La capture consiste simplement à lancer une Pokéball avec un bon timing, point. Quelques items, comme les baies, peuvent être utilisés pour simplifier la capture de Pokémon réticents. Les combats sont eux aussi simplifiés. Je les trouve limite ridicules, puisque chaque combat consiste à tapoter sur son écran pour utiliser l’attaque normale de son Pokémon jusqu’à ce que l’on gagne ou jusqu’à ce que l’attaque spéciale soit disponible. Pour utiliser l’attaque spéciale, il suffit de maintenir son doigt appuyé sur son Pokémon. Chaque Pokémon dispose de 2 attaques : une normale et une spéciale. C’est trop peu.

Le système d’œufs est aussi mi-figue, mi-raisin. Pour faire éclore un œuf, il faut marcher 2, 5 ou 10 km selon l’œuf qu’on récupère. Plus le nombre de kilomètres à marcher est grand, plus le Pokémon obtenu est censé être rare. En théorie, l’idée est bonne. En pratique, elle est un peu gâchée par la perception des distances du jeu, souvent faussée. Il est possible que le compteur d’un de vos œufs se bloque sur une certaine valeur, et ce pendant plusieurs minutes. Ça m’est arrivé 2 ou 3 fois, je ne saurai dire ni pourquoi ni comment. Mais quand ça arrive, c’est rageant.

Le système de capture, trop simplifié, repose beaucoup trop sur la chance. Dommage.

Le système de capture, trop simplifié, repose beaucoup trop sur la chance. Dommage.

Pokémon Go dispose donc d’atouts intéressants, malgré un système de jeu un poil trop simplifié. L’aspect chasse aux trésor entre amis me plaît beaucoup. Une dernière chose avant de vous quitter : Pokémon Go est un jeu très énergivore. Comprenez par là qu’en jouant à Pokémon Go, la batterie de votre smartphone va très vite se décharger. Prévoyez donc de courtes sessions, ou une batterie externe. N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de Pokémon Go. Partagez l’article s’il vous a plu, et rejoignez moi sur Facebook et Twitter !