Battlefield Hardline – La drogue, c’est mal

Je n’avais pas spécialement prévu de parler de Battlefield Hardline. En fait, j’y ai joué parce que j’avais besoin d’un petit défouloir. Et au final, j’ai été agréablement surpris. Battlefield Hardline est un jeu qui essaie de se prendre au sérieux. Il le fait tellement qu’il en devient drôle, très drôle. Même avant le lancement de la campagne solo, je savais que je n’étais pas prêt pour ça. Et j’avais raison. Ce fut drôle. Explications.

Battlefield Hardline, la guerre de la drogue

Battlefield Hardline est un FPS sorti en 2015 sur PC, PS3, PS4, Xbox 360 et Xbox One. Ce jeu a une particularité assez sympathique : il délaisse les côtés soldats de l’armée et la guerre pour des agents de police qui courent après des trafiquants de drogue. Vous incarnez l’inspecteur Nick Mendoza, qui tente de prouver que certains de ses collègues sont assez peu dignes de l’uniforme. Le jeu est réparti en épisodes, comme si l’on suivait une série télé.

Dans Battlefield Hardline, vous incarnez Nick Mendoza, gardien de la paix avant tout !

Dans Battlefield Hardline, vous incarnez Nick Mendoza, gardien de la paix avant tout !

Et c’est ça qui est génial avec Battlefield Hardline. Il joue la carte de la série télé à fond. L’action, la musique, les clichés, tout est là. Un exemple, parmi tant d’autre : votre supérieur s’appelle Dawes. Ce nom se prononce un peu comme le mot « Dose » en français. Et, personnellement, j’ai du mal à prendre au sérieux un jeu qui veut me faire lutter contre la drogue sous les ordres de Dawes/Dose. Ah et l’histoire se déroule à Miami. Parce que toute la drogue du monde est à Miami. Et ouais.

Je n’étais pas prêt

Avant même de commencer l’aventure, j’ai eu une surprise. Un signe m’indiquait que je n’étais pas prêt pour ce qui allait suivre. Au moment de lancer la campagne solo de Battlefield Hardline, une musique a retenti, mais pas n’importe laquelle ! Sound of Da Police, par KRS One. Certains l’ont peut-être entendu dans le film La Haine, dans lequel ce morceau est remixé par Cut Killer. Mais toujours est-il que je n’étais pas prêt à entendre. Je n’étais pas prêt.

Battlefield Hardline s'est révélé plutôt surprenant. Et j'ai aimé.

Battlefield Hardline s’est révélé plutôt surprenant. Et j’ai aimé.

Contrairement à ce que je m’attendais, Battlefield Hardline n’est pas un bête jeu de tir avec un contexte super cliché. Une fois la manette en main, le jeu propose quelque chose de particulier. Certes, il y a toujours des phases de gunfights bien couillues, de l’action à foison mais il y a aussi un aspect plus réfléchi, plus axé vers l’infiltration. En effet, il est possible d’arrêter les criminels que l’on croise tout au long du jeu, plutôt que de les abattre. Vous commencez à me connaître, j’adore les jeux d’infiltration. Et j’ai été agréablement surpris par cet aspect de Battlefield Hardline auquel je ne m’attendais pas du tout.

Va chercher le pop-corn !

Je ne vais pas m’étendre pendant des heures sur Battlefield Hardline. C’est un jeu plus que convenable, un bon divertissement qui est assez beau et très fun à jouer. Le côté série télé complètement clichée est excellent, j’ai adoré. Les quelques séquences en véhicules sont pas mal aussi. Bref, n’hésitez pas à jeter un œil dessus si vous avez l’occasion. À l’heure actuelle, il est trouvable à un prix très raisonnable. Et ne soyez pas surpris si vous entendez Assassins de la police. C’est compris dans le menu. N’hésitez pas à partager l’article s’il vous a plu et à me rejoindre sur Facebook et Twitter !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.