Batman Arkham Origins Blackgate – Des rues à la prison

Batman Arkham Origins Blackgate – Des rues à la prison

4 février 2014 0 Par Twister061

Décidément, Batman a la même vie que les brigands qu’il traque sans cesse ! En effet, après avoir passé son réveillon de Noël dans les froides rues de Gotham, le voilà parti pour la prison de Blackgate ! Évidemment, s’il se rend là-bas ce n’est pas au même titre que les occupants de Blackgate. En effet, le Joker, le Pingouin et Black Mask ont chacun pris le contrôle d’une des parties de la prison. Il ne tient qu’à votre chauve-souris préférée (et donc à vous) d’aller leur rappeler que le crime, c’est pas bien. Bienvenue en prison, bienvenue dans Batman Arkham Origins Blackgate !

joker« Bienvenue à la fête, Batou ! »

Batman, à la rescousse !

3 mois après la fin de Batman Arkham Origins, nous retrouvons notre cher Batou, à la poursuite de Catwoman venant de commettre un vol. Deux semaines après l’avoir capturée et conduite à la prison de Blackgate, une mystérieuse explosion dans cette dernière vient de donner au Joker, au Pingouin et à Black Mask le contrôle des lieux. Il faut donc que quelqu’un se farcisse l’ingrate (mais ô combien importante) tâche d’aller recadrer tout ce petit monde, à l’aide de quelques mandales bien senties. L’histoire ne fait pas dans le sensationnel, mais se laisse suivre malgré tout. On retrouve avec plaisir les quelques vilains présents, même si personnellement je n’aurai pas craché sur un ou deux vilains de plus. Mais ce n’est pas le plus grave. Là où le bas blesse vraiment, c’est au niveau du gameplay

Suivez le fil conducteur

Contrairement aux autres opus de la série, Batman Arkham Origins Blackgate est linéaire. Comprenez par là qu’il vous sera possible de vous déplacer uniquement en suivant un fil conducteur, le plus souvent vers la droite ou la gauche. Exit donc les phases d’exploration, exit le monde ouvert, et bonjour aux allers-retours incessants. Car oui, malgré cette absence de côté open-world, Batman Arkham Origins Blackgate vous fera cavaler, ce qui n’est pas forcément une bonne chose. Ces allers-retours, bien trop fréquents, plombent clairement l’histoire, d’autant que les ennemis ne réapparaissent pas dans les zones où vous les avez déjà vaincus (à quelques rares exceptions). En avançant dans le jeu, j’ai eu très rapidement l’impression d’arpenter des couloirs vides, ce qui est plutôt dommage. La durée de vie du titre se trouve donc faussement rallonger, et il n’est pas dit que les moins patients d’entre vous aient la motivation d’arpenter 37 fois la même zone. Vous êtes prévenus.

batman-arkham-origins-blackgate-nintendo-3ds-1371045653-005La vision de détective est toujours là.

Entre baston et infiltration

S’il y a bien 2 choses que Batman Arkham Origins Blackgate a en commun avec les autres opus de la série, ce sont le système de combat et les phases d’infiltrations. En effet, les combats se déroulent toujours de la même manière : on tape, on contre, on achève au sol si nécessaire. Le tout accompagné d’un ralenti de fin de combat, exactement comme dans les opus sur consoles de salon. C’est un vrai plaisir de croiser des ennemis dans la prison de Blackgate, tant chacun peut (et souvent doit) être éliminé d’une manière particulière. On retrouve les classiques combattants à mains nues, les combattants armés, des spécialistes du couteau et d’autres spécialistes de l’aiguillon électrique,etc. Comme dans les autres jeux Batman Arkham, attaquer de front un ou plusieurs ennemis armés de fusil va souvent se conclure par un échec. Il faut donc ruser, et parfois même s’infiltrer correctement dans une zone sous peine de finir en passoire. Un combat de boss entier est même dédié à l’infiltration ! Je ne vous dirai pas lequel, à vous de le découvrir …

batman-arkham-origins-blackgate-nintendo-3ds-1371045653-006J’en connais un qui va avoir une belle migraine demain matin …

Un vrai chauve-fou rire ?

Que penser de Batman Arkham Origins Blackgate ? Telle est la question que je me pose depuis le jour où je l’ai fini. J’ai senti une vraie volonté de proposer une aventure unique, empruntant quelques éléments aux autres opus, le tout servi par une bande son plus que correct (malgré l’absence de doublage français). D’un autre côté, le rythme bien trop inégal, les graphismes franchement pas folichons et les allers-retours incessants m’ont fait revoir ma position. Du coup, est ce que je conseille Batman Arkham Origins Blackgate ? Pour les fans du chevalier noir, à condition d’attendre une éventuelle baisse de prix. Les autres peuvent tranquillement passer leur chemin, tant ce jeu leur donnera au mieux le sourire, au pire de la frustration.

C’est tout pour cette semaine, portez-vous bien les copains !