Marvel’s Spider-Man – C’est l’araignée qui grimpe

Je ne sais pas par où commencer avec ce Marvel’s Spider-Man. Au départ, je n’étais pas censé y jouer à sa sortie. Mais le hasard, et une bonne promo, j’avoue, ont eu raison de moi. C’est donc tout content que je me suis mis à arpenter les rues de New-York en tissant de la toile, en bottant des culs et en prenant (beaucoup trop) de photos. Je n’attendais rien de spécial de ce jeu, mais j’ai déjà des choses à en dire.

Marvel’s Spider-Man

Marvel’s Spider-Man est un jeu d’action sorti sur PS4 le 7 Septembre 2018. Et j’y ai joué, plutôt copieusement même. Je ne l’ai pas encore fini, mais j’en ai déjà vu suffisamment pour écrire un premier retour. Édité par Sony et développé par Insomniac Games (Spyro, Ratchet & Clank, Resistance, etc.), Marvel’s Spider-Man  a reçu énormément d’attention de la part de la célèbre maison d’édition américaine. C’est bien simple, aucun autre jeu n’aurait reçu autant d’attention que ce Marvel’s Spider-Man. Est-ce pour autant un gage de qualité ? Voyons ça…

Dans Marvel's Spider-Man, vous êtes souvent seul contre tous.

Dans Marvel’s Spider-Man, vous êtes souvent seul contre tous.

Plantons déjà le décor. Vous serez amené à suivre les aventures de l’homme araignée le plus célèbre du monde dans sa quête de justice quotidienne. Bottages de cul, courses poursuites et blagues bien senties seront au programme. En plus de ça, vous vivrez quelques séquences dans la peau de Peter Parker, ainsi que (plus rarement) d’autres dans la peau de Mary-Jane Watson. Mais j’y reviendrai plus tard. Avant toute chose, je vais faire le maximum pour vous éviter les spoils. Je vais parler des qualités et des défauts du jeu sans vous révéler l’intrigue.

L’araignée qui grimpe, qui grimpe

Lorsque je me suis renseigné sur le jeu, j’ai beaucoup vu de comparaison avec la série des Batman Arkham de Rocksteady. Sur certains points, je peux comprendre. Commençons par les informations de base. Marvel’s Spider-Man est un jeu en monde ouvert. Vous évoluez dans un New-York où chaque coin de rue peut abriter quelque chose. Une course poursuite, un braquage, une embuscade, un objet à récupérer, une mission à accomplir… Il y a beaucoup de choses à faire dans les différents quartier de New-York. Le problème, c’est que bon nombre de ces quêtes annexes se ressemblent.

Parfois, prendre de la hauteur permet de trouver plus facilement son prochain objectif.

Parfois, prendre de la hauteur permet de trouver plus facilement son prochain objectif.

Le plus souvent, il s’agit d’aller casser la gueule à des ennemis, récupérer un ou des objets ou bien suivre une piste à travers plusieurs points dans New-York. Au début, ces événements amusent. Peu à peu, la lassitude s’installe. Fort heureusement, d’autres activités se débloquent au fur et à mesure que vous progressez dans le jeu, ce qui pallie un peu à ce sentiment de répétition. Mais vous n’aurez pas que ce genre de quêtes à accomplir dans Marvel’s Spider-Man. Il y a aussi et surtout l’intrigue principale. Et elle est haute en couleur !

Dès le début du jeu, vous allez en prendre plein les yeux. Ça va vite, ça bouge dans tous les sens, ça tape, ça balance des répliques cinglantes, etc. Bref, le ton est donné et en moins de 10 minutes de jeu, j’ai compris que j’aurai droit à des séquences d’actions plutôt sympathique, face à des vilains plus ou moins connus de l’univers Spider-Man. Le scénario, même s’il ne casse pas 3 pattes à un canard, se laisse suivre avec plaisir.

Viens dans ma toile

Le système de combat de Marvel’s Spider-Man est extrêmement proche de ce que l’on peut trouver dans un Batman Arkham, je dois bien l’avouer. On tape, on esquive, on contre-attaque, et on enchaîne les ennemis plus ou moins résistants. Des compétences et des coups spéciaux sont déblocables au fur et à mesure que l’on gagne de l’expérience en jeu. Encore une fois, c’est un système vu et revu, mais efficace. Parfois, cependant, faire jouer vos poings et vos pieds peut se retourner contre vous. Il vaut mieux, dans ces cas là, choisir une approche plus discrète… À l’image de ce que l’on trouve dans un Batman Arkham, encore une fois.

On esquive, on tabasse, et on enchaîne.

On esquive, on tabasse, et on enchaîne.

C’est malheureux à dire, mais oui, tout ce qui touche au combat dans Marvel’s Spider-Man respire le Batman Arkham à plein nez. Attention, je ne dis pas que ce système de jeu est mauvais, loin de là ! Mais le tout manque cruellement d’originalité. Les séquences où il vous est suggéré d’éliminer les ennemis discrètement se déroulent comme suit. Vous êtes en hauteur, caché dans l’ombre. Vous pouvez attirer/éloigner vos ennemis pour les éliminer un à un sans craindre l’appel de renforts qui compliqueraient les choses. C’est pas du Batman Arkham ça ? Ce manque d’originalité vient un peu casser le délire du jeu, mais le tout reste quand même prenant.

New-York New-York

Les balades dans New-York vont au début être grisantes. Se balancer entre les buildings en tissant des toiles précises est un vrai plaisir. Les musiques qui accompagnent vos acrobaties accentuent cet effet. Seulement voilà, peu à peu, la musique lasse, les sensations s’estompent… Que reste-t-il ? Des ennemis qui donnent du fil à retordre aux forces de l’ordre à un coin de rue, des items à récupérer, le tout se suit et se ressemble. Avis aux joueurs qui vise le 100% d’objectifs accomplis dans le jeu : vous allez faire et refaire les mêmes actions de nombreuses fois avant de tout finir.

Quand je m'ennuie un peu, je fais mumuse avec l'excellent mode photo.

Quand je m’ennuie un peu, je fais mumuse avec l’excellent mode photo.

Au fond, c’est peut-être le plus gros défaut que j’ai à faire à ce Marvel’s Spider-Man. Le jeu est bon, très bon même. Graphiquement, sur PS4 Slim, ça envoie pas mal. Le mode photo est juste incroyable. Les combats sont très bons, mais pas originaux pour un sou. L’histoire ne souffre d’aucun temps mort. Mais voilà, on arrive fatalement au moment où tout se ressemble, où on tourne en rond. J’espère ne pas continuer sur cette voie de lassitude. Le jeu vaut vraiment le détour, surtout si vous êtes fan de l’homme araignée. Prudence toutefois face à certains aspects un peu répétitif. Voilà, c’était un premier avis sur Marvel’s Spider-Man. N’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de l’article et même du jeu ! Rejoignez-moi aussi sur Facebook, Twitter et YouTube !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.